Planification de lhydrogĂšne vert uniquement possible avec le flux gris

L

hydrogĂšne vert est l’un des outils les plus importants pour dire adieu aux combustibles fossiles Ă  l‘Ă©chelle internationale. Il doit rendre les voitures propres, remplacer le gaz naturel dans la maison et faire fonctionner les usines sans CO2. Mais les plans pour l’hydrogĂšne vert, qui sont Ă©galement consacrĂ©s dans l‘Accord sur le climat, sont irrĂ©alistes, affirment les experts.

L’ hydrogĂšne vert nĂ©cessite beaucoup plus d‘Ă©lectricitĂ© verte qu’il ne l‘est actuellement. Environ 6 gigawatts de vent en mer. « Cela reprĂ©sente le quart de la demande totale d’Ă©lectricitĂ© aux Pays-Bas », explique Machiel Mulder, professeur de rĂ©gulation du marchĂ© de l‘Ă©nergie.

À l’heure actuelle, il n‘y a que 1 gigawatt d’Ă©nergie Ă©olienne en mer du Nord. Cela devrait ĂȘtre un total de 11 gigawatts d‘ici 2030. Avec les plans actuels d’hydrogĂšne, plus de la moitiĂ© de l‘Ă©nergie Ă©olienne qui n’a pas encore Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e est nĂ©cessaire.

Ces plans conduiront Ă  la rĂ©pression dans les annĂ©es Ă  venir, prĂ©vient le professeur Mulder. La demande d‘Ă©lectricitĂ© verte augmente rapidement. Pour les centres de donnĂ©es, les voitures Ă©lectriques et les pompes Ă  chaleur. « Vous voulez que l’Ă©lectricitĂ© verte soit produite pour cela, pas le vieux flux fossile », explique M. Mulder.

L‘ hydrogĂšne vert est une prioritĂ© pour l’industrie. L‘industrie et les ports y voient un Ă©lĂ©ment indispensable de leur durabilitĂ©, estime le ministre Eric Wiebes (Affaires Ă©conomiques) dans sa vision du cabinet sur l’hydrogĂšne. Et cela signifie aussi plus de demande d‘Ă©lectricitĂ© verte.

L’

enquĂȘte de Nieuwsuur montre que le ministĂšre de l‘Économie ne sait pas combien d’Ă©lectricitĂ© verte est rĂ©ellement nĂ©cessaire en 2030. Ce n‘est pas rĂ©glĂ©. « En 2021, le Cabinet examinera si davantage d’Ă©lectricitĂ© renouvelable est nĂ©cessaire en fonction de la demande supplĂ©mentaire prĂ©vue », a commentĂ© le ministĂšre.

Stream Gris

IrrĂ©aliste, Professeur de physique appliquĂ©e appelle Ă©galement Richard van de Sanden (TU/e) connectĂ© aux instituts de recherche Ă©nergĂ©tique Different et EIRES les plans. « Les chances que nous ayons besoin de puissance grise sont trĂšs Ă©levĂ©es. Ensuite, nous avons la garantie dutiliser des centrales au gaz, puis l’hydrogĂšne n‘est pas vert, mais gris. »

S’ il y a aussi une subvention aux projets d‘hydrogĂšne vert, il peut y avoir un contre-effet, dit M. Mulder. « Ceux qui en bĂ©nĂ©ficient sont principalement les bĂ©nĂ©ficiaires des subventions, alors que l’impact environnemental est trĂšs faible : la sociĂ©tĂ© encoure beaucoup de coĂ»ts, sans rĂ©duction suffisante des Ă©missions de CO2. »

Soutien

Le ministre Wiebes a dĂ©jĂ  reconnu que les projets d‘hydrogĂšne vert ne peuvent pas ĂȘtre admissibles au financement. « À l’heure actuelle, l‘hydrogĂšne est principalement fossile », a dĂ©clarĂ© le ministre l’annĂ©e derniĂšre.

Le Bureau de la planification de lenvironnement (PBL) est d’accord avec le ministre et a Ă©mis un avis nĂ©gatif sur les subventions. Mais des entreprises telles que Shell, Tata Steel et le port de Rotterdam ont Ă©crit dans une lettre de feu que, sans subvention, « la mise Ă  l‘Ă©chelle nĂ©cessaire est retardĂ©e de nombreuses annĂ©es ».

Suite Ă  un nouvel avis du JO L, avec un nouveau calcul pour les centrales Ă  hydrogĂšne vert, le ministĂšre a nĂ©anmoins ouvert le rĂ©gime de subvention SDE++ au dĂ©but de cette annĂ©e. Seuls les Ă©lectrolyseurs (qui convertissent le courant durable en hydrogĂšne vert) qui durent un nombre limitĂ© d’heures, soit 2000 heures, sont Ă©ligibles. Le ministĂšre espĂšre seulement subventionner le temps pendant lequel les Ă©lectrolyseurs utilisent de l‘Ă©lectricitĂ© verte.

Unwise, dit Van de Sanden, qui craint Ă©galement que les plans d’hydrogĂšne ne compromettent le soutien social Ă  la transition Ă©nergĂ©tique. « Des millions d‘euros d’argent privĂ© et public sont nĂ©cessaires, tandis que ces installations peuvent produire plus de CO2 pendant des annĂ©es que nous ne le souhaiterions. »