Ministre De Jonge : la semaine prochaine 15.000 vulnérables vaccinés

Le ministre De Jonge (Santé publique) espère que la semaine prochaine quelque 15 000 personnes vulnérables seront vaccinées avec le vaccin BionTech/PFIZER. Il l‘écrit dans une lettre de chambre.

Lundi, la vaccination des résidents des maisons de soins infirmiers et des établissements pour les personnes handicapées mentales commencera.

Au cours des six semaines qui ont suivi, quelque 140 000 résidents de maisons et d’établissements de soins infirmiers doivent être vaccinés. De cette façon, De Jonge répond à lengagement de mettre le vaccin Biontech/Pfizer à la disposition des résidents des maisons de soins infirmiers dès que possible. Pour le moment, seuls les soignants ont été vaccinés avec le vaccin.

Médecins généralistes pas heureux

En outre, à partir du 25 janvier, le ministre veut vacciner les résidents des maisons de soins infirmiers plus petits et des établissements pour personnes handicapées avec le vaccin de Moderna. Les médecins généralistes peuvent mettre ces piqûres et s’inoculer immédiatement, écrit De Jonge.

Mais c‘est plus tard que ce que les médecins généralistes avaient compté, écrit l’Association néerlandaise des médecins généralistes (LHV) dans un communiqué de presse. « Le ministre laisse les omnipraticiens et leurs patients dans le froid », explique Ella Kalsbeek, présidente du LHV, qui croit que De Jonge ne remplit pas ses fonctions.

Dans le plan de vaccination du ministre, à la mi-février, le tournant des années 60 plus et plus. Ils reçoivent le vaccin PFIZER avec le vaccin alors approuvé dAstraZeneca.

Conseils du Conseil de la Santé

Auparavant, le Conseil de la Santé avait déjà souligné à plusieurs reprises dans ses avis que les vaccins de Pfizer et Moderna devraient être utilisés principalement pour les personnes âgées. « Les personnes âgées de 60 ans et plus courent le plus grand risque de contracter des maladies graves et de la mortalité par le covid-19. Le vaccin de Moderna montre une très grande efficacité dans ce groupe », indique dans le dernier avis.

Le Conseil de la santé a qualifié de « situation indésirable » que seuls les soignants aient été vaccinés pour le moment. Cela signifie qu’il y a moins de vaccins disponibles pour les personnes âgées.

Hier, lors de la conférence de presse sur la coronacrisis, De Jonge a déclaré s‘efforcer d’avoir vacciné tous les vulnérables avant le début du printemps.

En automne, tout le pays doit être protégé contre le virus :