LIran laisse aller « espion » australien

L‘ Iran a libéré un scientifique britannique et australien reconnu coupable d’espionnage dans le pays. Kylie Moore-Gilbert (33 ans) a été emprisonné il y a deux ans. Elle insiste pour être innocente.

Moore-Gilbert fut échangé contre trois Iraniens emprisonnés à l‘étranger. Bien que le Premier ministre australien Morrison ne voulait pas le confirmer, la Thaïlande a rapporté plus tard que trois Iraniens avaient été reconnus coupables d’attentats à la bombe en 2012.

La télévision iranienne montre des images des trois reçues à Téhéran. Ils sont méconnaissables par les masques buccaux et les lunettes de soleil.

Moore-Gilbert, chargée de cours d‘études sur le Moyen-Orient à l’Université de Melbourne, a été arrêtée en 2018 alors qu‘elle voulait quitter l’Iran après une conférence. Elle est convaincue qu‘elle a été arrêtée pour faire pression sur le gouvernement australien, ce que l’Iran nie.

Sur le chemin du retour, Moore-Gilbert a déjà appelé le Premier ministre Morrison. « Elle avait l‘air très joyeux, surtout compte tenu de ce qu’elle a vécu », dit-il à la presse. Il a dit qu‘il était soulagé et soulagé.

Après son arrivée en Australie, Moore-Gilbert sera mis en quarantaine pendant deux semaines en raison de l’épidémie de covid en Iran.