Le RIVM enregistre 10 353 tests de corona-virus positifs

Entre le dimanche matin et le lundi matin, 10 353 nouveaux cas coronaires ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s. Dimanche, lInstitut national de la santĂ© publique et de l’environnement (RIVM) a rapportĂ© 10 208 tests positifs. Au dĂ©part, il y en avait 10 211, mais ça a Ă©tĂ© ajustĂ©.

Le chiffre quotidien pour le dimanche peut donner une image dĂ©formĂ©e, parce que le samedi une partie des chiffres Ă©tait manquante. Ces dates ont Ă©tĂ© ajoutĂ©es au rapport de dimanche. On ne sait pas combien d‘infections signalĂ©es le dimanche appartiennent en fait aux chiffres quotidiens de samedi.

Les chiffres de samedi Ă©taient incomplets en raison de problĂšmes liĂ©s aux TIC au sein des GDs. Selon le RIVM, le problĂšme de la sous-traitance des chiffres semble avoir Ă©tĂ© rĂ©solu. « Il n’est pas encore certain que tous les numĂ©ros manquants aient Ă©tĂ© traitĂ©s. Nous portons donc un petit coup au bras », dĂ©clare un porte-parole de l‘Institut.

Le nombre de décÚs a augmenté de 26 derniÚres 24 heures, ce qui ne signifie pas que toutes ces personnes sont décédées au cours des derniÚres 24 heures. De telles informations sont parfois transmises avec un peu de retard. Entre le samedi matin et le dimanche matin, 27 décÚs ont été signalés.

La

Belgique a demandĂ© aux Pays-Bas de prendre en charge les coronapatiques afin d’allĂ©ger la pression exercĂ©e sur les hĂŽpitaux des voisins mĂ©ridionaux. Pour linstant, cependant, il n’y a pas de place pour eux. « Comme lAllemagne nous a aidĂ©s, nous pouvons faire de mĂȘme pour la Belgique, sur la base de la rĂ©ciprocitĂ©. Mais pour le moment, c’est vraiment difficile et nous devons faire de notre mieux pour rĂ©pandre les patients aux Pays-Bas », explique Ernst Kuipers, prĂ©sident du RĂ©seau national de soins aigus.

Les Pays-Bas sont prĂȘts Ă  aider la Belgique, souligne M. Kuipers, et il n‘exclut pas qu’un patient passe une fois la frontiĂšre pour ĂȘtre aidĂ©. « Mais c‘est difficile Ă  accommoder. Nous avons tous les deux un Ă©norme dĂ©fi », explique Kuipers.

Entre autres choses, la Belgique est confrontĂ©e Ă  une Ă©pidĂ©mie majeure de couronne prĂšs de LiĂšge, juste de l’autre cĂŽtĂ© de la frontiĂšre Ă  Maastricht. Mais les lits Ă  Maastricht sont Ă©galement nĂ©cessaires pour accueillir les patients d‘Amsterdam, par exemple, dit Kuipers.

Comment la Belgique a soumis la demande, Kuipers est parti au milieu, mais selon lui, la question n’est pas venue au Centre National de Coordination pour la Propagation des Patients (LCPS).