FVD Conducteur Fumer : « Nous sommes lhôte »

Si le rapport contre Thierry Baudet naboutit pas rapidement à ce qu’il donne à ladministration l’accès aux systèmes TIC et aux réseaux sociaux, alors il y aura une action intérimaire pour y parvenir. C‘est ce qui explique Rob Rooken, membre du conseil.

« C’est totalement fou », explique Rooken, qui, en dehors de la première heure, est également député européen pour la FvD et responsable des TIC du parti. « Baudet a ordonné à quelqu‘un de bloquer Facebook, Twitter et l’accès à l‘administration des membres. Je ne peux même pas avoir mon propre e-mail. Les jeunes de la FVD se promener dans mon courrier. »

« Mensonges prêchés »

Il ne peut être question de « division des biens », comme Baudet l’a proposé jeudi matin à la WNL, dit Rooken. « Il dit qu‘il y a deux camps. Mais il n’y a qu‘une seule planche. Et il y a quelqu’un qui était d‘abord un leader, puis encore pas, et encore une fois, qui écrit des élections par lui-même, quand ce n’est pas permis. Thierry a besoin de se détendre maintenant et de ne pas sasseoir dans toutes sortes d’émissions de télévision pour raconter des mensonges. »

Baudet a reconnu mercredi soir dans le talk-show Beau que les membres du conseil d‘administration ne sont plus en mesure d’accéder à leur courriel et aux médias sociaux. Ce blocus est, selon leurs propres mots, nécessaire pour les empêcher dutiliser les canaux pour « le sortir de la fête ».

Médiation

Le

trésorier de la FVD Olaf Ephraïm peut jouer un rôle de médiateur entre Baudet et le reste de l’administration du parti. « Ce serait bien », dit Rooken. « Mais d‘abord, nous voulons avoir accès à nos comptes. Tant que cela n’est pas fait, nous ne négocions rien. »