Dossier criminel sur restauratkeeper mort distribué via WhatsApp

Les données dun dossier criminel relatives à la mort dun homme du Groningen Hoogkerk, peuvent avoir été distribuées par lun des suspects via WhatsApp.

Lors dune audience liminaire au tribunal, il a été constaté que les déclarations et les procÚs-verbaux des témoins avaient été placés dans la rue, dit le ministÚre public. Lun des trois suspects aurait été impliqué dans cette propagation.

Le ministÚre public trouve la fuite via WhatsApp en ressentie. Afin déviter les répétitions, le procureur souhaite que les avocats écoutent linterrogatoire des témoins dans cette affaire uniquement dans un commissariat de police.

Voir votre propre dossier criminel

Normalement, les avocats obtiennent ces informations numériquement. En conséquence, les suspects peuvent également accéder au dossier de leur affaire pénale par lintermédiaire de leur avocat. Ce nest pas une infraction pénale denvoyer votre propre dossier à des tiers, mais cest « indécent », selon le procureur.

La fuite a eu lieu dans un procÚs concernant la mort dun restaurateur en qui a été abusé dans la rue en août et mort. La police pensait quil y avait une bagarre qui était hors de portée.

RTV Noord écrit que la fuite dun casier judiciaire dans le passé a conduit à une réduction de la peine, parce que les suspects sont alors considérés comme coupables à lavance dans limage. Selon le bureau du procureur, spéculé sur cette question par les suspects.

Le procÚs se poursuivra lannée prochaine. Il y a encore des témoins à entendre. Les trois suspects sont toujours en détention.