CPB en partie grâce à un vaccin plus optimiste quant à la reprise de léconomie

L‘ économie diminue légèrement moins cette année que prévu le jour de la fête des Princes. D’autre part, la croissance sera légèrement moins sévère l‘année prochaine. Cela ressort de la première estimation faite par le Central Planbureau depuis l’éclosion de la deuxième vague dinfection.

Dans l’estimation, le Bureau central de planification suppose qu‘un vaccin sera disponible à grande échelle au milieu de l’année prochaine et que la coronapandémie sera sous contrôle. Si ce n‘est pas le cas et que des mesures visant à enrayer la pandémie demeurent en place, l’économie pourra continuer à se ralentir l‘année prochaine.

Le

jour de la fête des Princes, le Bureau de planification a toujours tenu compte d’un scénario sombre si une deuxième vague éclatait et que de nouvelles mesures restrictives étaient introduites. Dans ce scénario, le chômage passerait à 10% de la population active et l‘économie diminuerait également en 2021.

Deuxième vague

Malgré la deuxième vague, le Bureau central de la planification a maintenant ajusté le déclin de l’économie cette année. Cela revient à plus de 4 pour cent. Auparavant, l‘OPC supposait que l’économie s‘effondrerait de 5 %. L’année prochaine, il y aura une reprise, avec une croissance de 2,8 %. C‘est moins qu’on ne le pensait auparavant, lorsque l‘OPC estimait la croissance à 3,5 %.

Le chômage continuera d’augmenter fortement l‘année prochaine, à mesure que les mesures d’aide aux entreprises seront progressivement supprimées et que des réorganisations seront lancées. Selon cette estimation, 6,1 % de la main-d‘œuvre sera sans emploi l’an prochain. Cela représente plus de 200,000 chômeurs de plus que cette année.

Le Bureau central de la planification est plus positif au sujet de la dette publique. Le déficit budgétaire sera de 4,6 % l‘an prochain, comparativement à 5,1 % prévu à la fête du Prince. La dette budgétaire est toujours en hausse, mais moins que prévu à l’époque.