Chambre des communes Canada : La Chine commet un génocide contre les Ouïghours

La Chambre des communes du Canada a qualifié de génocide le traitement des Ouïghours par la Chine. Après les États-Unis, le Canada est le deuxième pays au monde à se qualifier.

Le premier ministre libéral Trudeau et une partie de son cabinet n‘étaient pas présents au vote. Certains collègues de la coalition et toute l’opposition ont accepté la motion. Le Ministre des affaires étrangères s‘est abstenu.

Le vote conduira probablement à des tensions entre le Canada et la Chine. En 2019, une querelle diplomatique a émergé entre les deux pays après l’arrestation d‘une femme d’affaires chinoise au Canada. Lambassadeur chinois au Canada a averti les autorités canadiennes le week-end dernier de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures.

Bloc : Pas de génocide

Plus d‘un million d’Ouïghours et d‘autres minorités musulmanes sont probablement pris au piège dans des camps pénitentiaires et des centres de détention dans la région du Xinjiang en Chine. Cela en fait le plus grand emprisonnement de masse des minorités ethniques depuis la Seconde Guerre mondiale. Selon des témoignages et des organisations de défense des droits humains, les femmes sont forcées d’avorter ou de stériliser afin d’empêcher la croissance démographique.

Les Pays-Bas n’ont pas encore qualifié ce traitement de génocide, a écrit le ministre Blok van Foreign Affairs la semaine dernière à la Chambre des représentants. Il existe des violations généralisées des droits de la personne, comme l‘imposition de restrictions à la naissance, « mais pour qualifier de génocide, il faut établir qu’il a été imposé avec une intention génocide », explique M. Blok.

Le gouvernement néerlandais a demandé à plusieurs reprises à la Chine dadmettre des observateurs internationaux dans la région du Xinjiang, mais cela n’est pas suivi.

Le correspondant Sjoerd den Daas était dans la région du Xinjiang l‘année dernière et en a fait un rapport aussi bon et aussi furieux qu’il allait :