Ce sont les 6 nominés pour le Prix de Littérature Libris

La

présidente du jury, Lilianne Ploumen, a annoncé les six nominés pour le Prix de littérature Libris 2021 à Nieuwsuur. Ils sont Simone Atangana Bekono, Gerda Bleed, Merijn de Boer, Jeroen Brouwers et Marieke Lucas Rijneveld et le Vlaming Erwin Mortier. Les livres nominés de Bleed et Atangana Bekono sont les débuts romains.

Le Prix de Littérature Libris est décerné au meilleur roman néerlandais original de l‘année écoulée. Le gagnant reçoit 50 000 euros et sera annoncé en direct le 10 mai à Nieuwsuur. Selon le jury, c’était une année incroyable. Tant en raison de la polyvalence de l‘offre, que des conditions créées par le coronavirus. « Le verrouillage nous a coincés à la maison et au foyer, alors quoi de mieux que de lire 210 romans écrits », explique dans le rapport du jury.

Selon le jury, la sélection contient des titres qui — même après deux, trois ou quatre lectures — ont continué à surprendre : « Des histoires avec leurs propres yeux, une âme, une voix et parfois de la polyphonie, des histoires d’écrivains qui savent ce qu‘ils font, ce qu’ils font au lecteur – ou enquêtent ».

En savoir plus sur les livres des six nominés ci-dessous :

Confrontations, Simone Atangana Bekono

Le personnage principal Salomé est une jeune femme sensible et intelligente aux prises avec le racisme dans son environnement. Elle doit rester dans un centre de détention pour mineurs pendant six mois parce qu‘elle a violemment agressé deux camarades de classe qui l’ont agressée. Le moteur du livre est la vie intérieure de Salomé : l‘offense, les soucis, les peurs, la déception et la colère.

Nous sommes légers, Gerda Bleed
Le

premier roman de Blees s’inspire de lhistoire vraie de quatre communistes néerlandais qui ont décidé d’arrêter de manger et de vivre au lieu de la lumière, de l‘air et de l’amour. Chaque chapitre est raconté sous un nouvel angle et révèle progressivement ce qui est arrivé aux trois autres personnes après la mort dElisabeth communiste.

Le groupe de solidarité, Merijn de Boer

« Hein ? Incroyable », dit De Boer dans son pantalon de course, alors qu’il est sur le point d‘amener ses enfants à l’école. Le correspondant Ties Brock le surprend chez lui à Jérusalem :

Un club d‘amis à gauche au début des années 80 se promène, bricolage, câlins et parle de politique pour les soirées. Le diplomate Bernard n’a rien à voir avec l‘idéologie de gauche, mais décide de devenir membre, attiré par l’atmosphère chaleureuse. Quand son béguin pour Liza mène à une aventure passionnée, il met une bombe sous le groupe de solidarité.

De Boer lui-même a vu de près comment fonctionne un tel groupe. « Le groupe de solidarité existait vraiment, mes parents en étaient membres. J‘ai toujours pensé que c’était un excellent matériel pour faire quelque chose. Je ne savais pas très bien comment et j‘ai eu l’inconvénient que je ne suis pas nécessairement très idéaliste moi-même », a-t-il dit peu de temps après avoir entendu qu‘il avait été nommé.

Client E. Busken, Jeroen Brouwers
Le

client E. Busken est, contre son gré, dans le département fermé de Madeleine, une maison de retraite. Busken est sourd muet et peut difficilement bouger. Mais à l’intérieur, il est toujours en pleine opération, malgré sa prétendue démence. L‘esprit confus, mais éloquent perçoit brusquement tout ce qui se passe autour de lui : ses soignants, ses collègues dements et les psychologues et psychiatres maléfiques.

L’Immaculée, Erwin Mortier

« L‘immaculée » est une suite du premier roman de Mortier ‘Marcel‘, sur le garçon Marcel et son grand-oncle éponyme. L’arrière-oncle Marcel est allé côte à côte en combattant avec les nazis. À l‘avenir, Marcel est un adulte et rend visite à sa grand-mère Andrea, la sœur de l’arrière-oncle Marcel. Elle est sur le point de quitter la maison familiale, et l‘histoire familiale revient de sous la poussière.

Mortier est content de la nomination, mais reste calme en dessous. « Je n’ai pas vraiment dattentes. Cela peut sembler un peu arrogant, parce que la nomination est très agréable, mais ce n’est pas quelque chose dont je veux faire dépendre le bonheur de ma vie », a-t-il dit quand il a entendu qu‘il était sur la liste des présélectionnés. « Chaque année, je vois aussi de beaux livres qui ne figurent pas sur les listes. Ça dépend du jury, c’est un peu une loterie dans ce domaine. Mais c‘est une loterie agréable bien sûr ! »

Ma chère faveur, Marieke Lucas Rijneveld

Un vétérinaire de 49 ans développe une obsession pour un garçon de 14 ans « aux cheveux blonds comme des tiges de maïs et un fantasme d’encre noire ». La jeune fille pleure son frère mort, cite la littérature mondiale et écrit des paroles de Kurt Cobain et Kate Bush sur des cartes de deuil. Dans son fantasme, elle étend ses ailes pour s‘envoler, mais le vétérinaire ne la laisse pas s’échapper.