Cas pour interdire le club de moto Caloh Wagoh retardé après « obtenir le tering » mail

Le procès pour interdire le club de moto Caloh Wagoh ne se poursuit pas aujourdhui, mais seulement le 14 Décembre. Cette décision a été tranchée après quil y a eu ambiguïté devant le tribunal quant à savoir si les parties intéressées ont été dûment informées de la procédure civile.

Selon le tribunal, les parties intéressées ont été convoquées à bon droit. Par exemple, un courriel a été envoyé avec les informations de date et de lieu pour le cas, mais il a été adressé au club de moto. Ce courrier aurait reçu une réponse dans un jour lété dernier, disant : « Get the hell, avec gentiment salutations Caloh Wagoh MC ». En partie pour cette raison, le tribunal estime que le club aurait pu être informé.

Malgré cela, laffaire est maintenue pendant quelques semaines. Ceci est fait, entre autres choses, pour donner à lavocat Boumanjal plus de temps pour se préparer.

Courtiers de meurtriers

L accusation veut interdire le club de moto, tout comme Satudarah, les Hells Angels et No Abender. Selon laccusation, Caloh Wagoh, qui compte plusieurs centaines de membres aux Pays-Bas, est « structurellement et inextricablement liée au crime et non pas à une passion pour le motocyclisme.

Le chef et fondateur du club, Delano R., est assis en prison sur suspicion dimplication dans des liquidations, ainsi que le club éminent Greg R. Ils sont considérés comme des « courtiers assassins », dont les assassinats pourraient être arrangés. Lun des clients serait Ridouan Taghi, qui a été arrêté lannée dernière dans le cadre dun processus de liquidation majeur.