Augmente les possibilités pour les ménages de gagner de lépargne, selon la CPB

Un grand nombre de ménages ont trop peu d‘économies facilement disponibles, prévient le Bureau central de planification. Trop peu d’économies sont épargnées pour accumuler du capital, ou l‘argent est coincé dans la maison ou dans la caisse de retraite. Avec des revers financiers, cela peut être problématique.

La CPB préconise une plus grande marge de choix et l’assouplissement des exigences et des règles sur les hypothèques et les pensions dans le bâtiment d‘immobilisations.

Bien sûr, les tampons financiers d’un ménage dépendent de la situation individuelle, du revenu et du libre choix de dépenser ou d‘épargner. Optimum est que les ménages épargnent pour leur vieillesse et disposent d’économies suffisantes pour faire face à des revers imprévus. La taille du coussin financier varie selon les ménages et dépend de l‘âge.

Le Nibud recommande un tampon d’au moins 3500 à 6000 euros. Mais près d‘un quart des ménages ont moins de 2500 euros à portée de main.

Maison et pension

Le gouvernement peut également contribuer à stimuler le capital en adaptant les politiques et les règles relatives aux pensions et à la propriété du logement. Beaucoup d’argent est coincé dans les pots de retraite, en raison de laccumulation de pension obligatoire pour de nombreux employés, ou dans les briques et l’hypothèque.

La DGPC préconise une plus grande cohérence et une meilleure conciliation entre la pension et le foyer. Les ménages ayant une plus-value élevée dans leur propre maison pourraient constituer une pension moins obligatoire. Les jeunes peuvent payer une cotisation de retraite inférieure à celle des personnes âgées. La réduction de lexigence de remboursement hypothécaire à la moitié de la valeur du logement donne aux ménages la possibilité financière de consommer et de construire une tirelire, selon la CPB.

Il y a aussi des risques à de tels changements, par exemple, que certains ménages finissent par ne pas accumuler suffisamment de pensions ou sont accablés de dettes résiduelles.

Au fond, les ménages à faible revenu et à faible capital, un assouplissement des limites de capital permet un allégement, par exemple dans le cas d’une exonération des impôts locaux. La limite de capital pour bénéficier d‘une remise est maintenant de 1000 euros pour les célibataires et de 1500 pour la cohabitation, une limite plus élevée encouragerait l’épargne.